frendeites

La valise jaune

Le cercueil des illusions


Prix de vente avec réduction
Prix ​​de vente25,00 €
Prix de vente hors-taxe23,70 €
Prix / Kg:
Auteur :
Guy BALLANGÉ
ISBN :
978-2-35676-045-6
Nbre de page :
346 Pages
Description du produit

Dans la nuit du 15 août 1851, profitant de la foule qui se presse dans les rues et sur les places de Collioure à l’occasion de la fête de Saint Vincent, le saint patron du lieu, une balancelle déjoue la surveillance de la police bonapartiste et quitte clandestinement le petit port de pêche. Democ-soc convaincu, un maître saleur l’a affrétée pour fuir la répression qui, depuis des mois, s’est abattue sur cette ville républicaine résolument hostile au prince-président. Malgré son inexpérience des choses de la mer, il veut tenter de rallier Oran où il compte s’installer. Une dizaine de jours plus tard, ils mouillent lui, sa femme, ses deux plus jeunes fils et sa fille aînée, Angélique dans la rade de Mers-el-Kébir. Alors que, comme son père le lui avait proposé, cette dernière aurait pu demeurer auprès de son frère aîné resté au pays, la jeune femme, poussée peut-être par un vague goût d’exotisme tiré de ses lectures, a tenu à être de l’aventure. Trente-huit ans plus tard, la républicaine qu’elle est toujours restée a connu tant de graves déceptions qu’elle en est arrivée à craindre de perdre la raison. Le jeune médecin métropolitain du village, désormais son unique confident, à qui elle s’en ouvre un soir, lui pose une question apparemment sensée : « Pourquoi ne retourneriez-vous pas à Collioure où vous êtes toujours propriétaire et où vous ne craignez plus rien maintenant que nous sommes en République ? » À quelques jours de là, il se verra opposer une fin de non-recevoir tragique et sanglante. Quand, en 1982, la nièce d’Angélique, Julie, accepte enfin de quitter Oran pour rejoindre, sans en avoir vraiment conscience, la patrie de ses ancêtres maternels, elle refuse de se séparer de la petite malle de cuir mordoré dans laquelle elle a retrouvé, soigneusement conservés, les Cahiers où cette tante dont sa famille lui avait caché l’existence a consigné les péripéties heureuses et malheureuses de sa vie. Elle oblige son neveu Guy Ballangé, l’auteur de ce roman, à emporter dans leurs bagages La Valise Jaune, véritable cercueil des illusions.