frendeites

Voyage en Turquie

littérature

Date de parution en 2013

Traduit de l'espagnol
Voyage en Turquie

Prix de vente avec réduction
Prix ​​de vente20,00 €
Prix de vente hors-taxe18,96 €
Prix / Kg:
ISBN :
978-2-35676-030-2
Nbre de page :
384 Pages
Description du produit

Voué à une diffusion manuscrite et clandestine alors que l’Inquisition espagnole (circa 1557) expulsait ou réprimait plus que jamais ceux qu’elle estimait suspects, le Viaje de Turquía engage une comparaison risquée entre l’Espagne et la redoutée Turquie de Soliman. La confrontation, élargie à la Grèce et à l’Italie, progresse au fil du récit et des descriptions qu’un filou espagnol repenti, prétendument ex-captif des Turcs rentré au pays après évasion, présente à deux anciens compères. Depuis que l’ouvrage a été redécouvert et enfin imprimé (vers1900), une exégèse abondante a été consacrée – en vain – au mystère de son anonymat, ainsi qu’à l’évaluation de l’authenticité d’un récit dont les hautes qualités littéraires ont été relativement négligées. Si l’entretien des trois compères fait parfois écho aux dialogues d’Érasme, la composante picaresque et la gouaille y prédominent, ainsi que le plaisir de découvrir l’Autre et de converser avec lui, même s’il s’avère irréductible. La présente traduction a l’espoir de restituer cette verve et ce plaisir, et de cerner, insaisissable et pourtant étonnamment proche de nous, le danseur anonyme, souriant et courageux au bord du précipice inquisitorial, qui composa ce surprenant Voyage.

Claude Allaigre est professeur émérite de langue et de littérature espagnoles (Moyen Âge, Siècle d’Or), et a dirigé le Centre de Recherches Hispaniques de l’Université Stendhal-Grenoble III, puis de l’université de Pau et des Pays de l’Adour. Il a notamment traduit et commenté, pour la « Bibliothèque de la Pléiade », des extraits du Roman du Bon Amour de Juan Ruiz Archiprêtre de Hita, et a collaboré à la traduction des Œuvres romanesques de Cervantès (2001) dans la même collection (pour La Galatée, Don Quichotte, Les Nouvelles Exemplaires). Il a également traduit Le château intérieur de Thérèse d’Avila. Jean-Marc Pelorson, ancien élève de l’ENS Ulm, a enseigné la langue et la littérature espagnoles à l’université de Bordeaux, puis à celle de Poitiers. Il a notamment collaboré à l’édition « Pléiade » des œuvres de Cervantès, avec la traduction de six des Nouvelles exemplaires et des Travaux de Persilès et Sigismonde (2001). On lui doit également la traduction de deux romans du Chilien Carlos Droguett pour les éditions Denoël, ainsi que d’une anthologie des poésies du Cubain Eliseo Diego (La Différence).